Ephéméride
 
Météo  Météociel 
 
   Levé      Phase   Couché 
Soleil     Lune       Soleil

Beauregard à l'altitude 460 m

Webcams

  

 
Recherche



- - - T.S.F. . .Rétro - - -

TSF.jpg

Connexion...
 Liste des membres Membres: 13

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 1
  Anonyme en ligne: 1
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

La religion - Eglise de Meymans

 
EGLISE SAINTE ANNE A MEYMANS

Eglise Meymans.jpg  DSC01668.jpg
Diaporama Journées du patrimoine 2008
  
Meymans_JMA.jpg

Meymans_JMA_3.jpg
Meymans_JMA_3.jpg

HISTOIRE
  
L’église Sainte-Marie-de-Meymans du pieuré bénédictin fût batie au Xème ou XI ème siècle vers la même époque que l’église de Jaillans.
 
Elle dépendait de l’église de Jaillans, laquelle église fut confirmée à Montmajour en 1118 par le pape Gélase II.
Fondée en l’an mil à proximité d’Arles, l’abbaye de Montmajour était une des plus riche et des plus prospère.
Des succursales sont établies dans le Royan, à Romans et Montmiral.
 
A la fin du XI ème siècle, le mal des ardents se répand dans nos campagnes et fait des dégâts considérables. Les reliques de Saint Antoine
étant réputées pour soigner les malades, un grand nombre de pèlerins se rendent dans l’église qui les renferme. Le clergé local ne suffit
pas à donner les soins religieux nécessaires. On confit donc aux bénédictins de Montmajour le soin d’assurer le service religieux.
Ils y forment un monastère vers 1088.
Des seigneurs guéris ou épargnés par le mal des ardents, offrent aux moines des terres pour y installer des monastères et des églises. 
 
En 1460, les églises de Jaillans et Meymans sont sécularisées (Montmajour ayant perdu de sa splendeur au fil des siècles).
  
En 1563, l’église de Meymans, comme celle de Jaillans fut incendiée par les troupes Huguenotes du baron des Adrets, à l’époque des guerres
de religion.
Les moellons de la façade du midi portent encore l’empreinte du feu.
  
En 1580, l’église Sainte Marie devient l’église Sainte Anne. Elle est alors reconstruite, surélevée et fortifiée par un chemin de ronde.
On pense que le clocher en pierres de tuf est construit (ou reconstruit) à ce moment là. Ces aménagements lui confèrent son caractère
unique dans la région.
  
Elle fut pillée et dévalisée de fond en comble le 27 Ventose (15 mars 1794) et devint le temple de la Raison, ou plutôt de la déraison,
puisqu’elle servit aux assemblées les plus tumultueuses et les plus extravagantes.
  
Des modifications et réparations ont été faites au fil des années jusqu'à son aspect actuel.
  
 
ARCHITECTURE
  
 
Elle présente un plan très simple caractéristique de l’art roman :
 
Nef unique débouchant sur un transept
 
Abside centrale entourée de deux absidioles
 
L’intérieur présente un voûtement en berceau, éclairé par deux fenêtres au sud
 
La croisée de transept est voûtée en berceau très haut qui repose sur d’énormes piliers très simples, supportant le clocher.
(marque de l’empreinte cystercienne ?)
 
La décoration architecturale est assurée par des voussures à double rouleau, une niche orne la clé de l’arc triomphal.
 
L’abside et les absidioles sont couvertes par des voûtes en « cul- de- four »
 
L’abside centrale contient le maître autel
 
Les absidioles contiennent chacune un autel dédié a des saints
 
     - à droite saint Ennemond patron des bergers
 
     - à gauche saint François Régis patron des dentellières et des juifs de France
  
Dans la nef centrale deux autels sont installés
 
   - l’un dédié à la vierge
 
   - l’autre dédié à sainte Philomène
 
L’ensemble était recouvert de peintures et fresques murales
 
On pense qu’à l’origine la charpente de la nef était apparente
  
A l’extérieur le croisillon sud présente une porte surmontée d’une fenêtre, ce dispositif constituant un arc boutant épaulant le clocher.
Le portail récent est surmonté d’une fenêtre haute qui anime la façade construite en tuf et en molasse
 
La façade sud conserve le chemin de ronde et le contrefort du XIV°. On y distingue aussi les traces de l’imbrication d’autres bâtiments
du prieuré aujourd’hui détruits, l’étude nous éclairera peut-être à ce sujet
 
On imagine qu’à l’origine les toitures des absides actuellement couvertes de tuiles romaines posées sur du sable étaient constituées
de pierres plates, quelques vestiges sont visibles
 
A remarquer :
  
-Le bénitier en pierre taillée a l’entrée
 
-Les fonds baptismaux en noyer intégrés au mur nord
 
-Le bénitier à l’extérieur à gauche et la pierre creuse scultée à droite du porche qui étaient utilisés pour ceux qui ne devaient
pas pénétrer dans l’église,sujets de mauvaise vie ,femmes qui avaient  leurs règles ou avant la cérémonie des relevailles
(40 jours après l’accouchement
) et pour nourrir les malades contagieux
 
-L’échelle de meunier très remarquable dans le clocher, composée de 2 demi- tronc d’une seule portée 
 
 
Texte Panneau Porte d'entrée:
 
SAINTE-ANNE
L'église  
de Meymans, autrefois dédiée à Notre-Dame, dépendait du prieuré voisin de Jaillans. Elle se compose d'une nef unique, d'un transept ouvrant sur une abside et deux absidioles.
   L'intérieur, aujourd'hui entièrement peint, est voûté en berceau et éclairé par deux fenêtres au sud. La croisée du transept repose sur deux gros pilastres, supportant le clocher.
   A l'extérieur, les façades ouest, nord et sud présentent un certain nombre de reprises marquées notamment par l'alternance entre molasse et tuf, et le bouchage d'ouvertures au sud.
    Au XIVe siècle, l'église est fortifiée et surmontée d'un chemin de ronde faisant le tour du toit de la nef. A l'est, le chevet des trois absides est caractéristique du milieu du Moyen Age. Les fenêtres axiales ont été bouchées, mais le parement en bel appareil de moyenne dimension est intact.  
   Placé sur la croisée du transept et accessible au sud par un escalier dont on aperçoit la porte, le clocher est formé de quatre étages, dont les deux premiers d'époque romane se caractérisent par des séries d'arcs en plein-cintre. 

------------------------
La paroisse: (voir l'archive)

Les cloches: (voir article)
 





Date de création : 01/08/2013 @ 16:52
Dernière modification : 14/05/2018 @ 18:52
Catégorie :


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


........................................................... Aux pieds du Vercors, entre l'Isère et les "Monts du matin"
Les 3 villages (av 1951) de l'ancienne commune de BEAUREGARD    (Canton de Bourg de Péage)    Mail: bb26300@gmail.com 
Meymans   Jaillans   Beauregard
ad28.jpg   jaillans 1933.jpg   ad26.jpg
Mey21.jpg   Jaillans21.jpg   BB21.jpg

Situation Limites & 45// Géologie  Google_Earth Protohistoire

Les Archives Communales

Info adhérents (Dernière mise à jour 10 Octobre 2018)

            libre.jpg           Combin_neige.jpg         libre.jpg                 Nos_voisins.jpg
 
 
NOS ACTIONS POUR LE PATRIMOINE
 
VOS PHOTOS ET DOCUMENTS 
stanne2.jpg bb30.jpg j01.jpg Conscrits21.jpg FL.jpg
ligne_vide.jpg
Archives21.jpg
MEYMANS BEAUREGARD
(Agglo)
Combin 1901
 JAILLANS

La Jaille
CONSCRITS Beauregard
Meymans   Jaillans
METIERS Communes voisines Documents
A déchiffrer
Météo
Avant
Code 1937
 
Villages vus d'avion (IGN): 1944   1948   1956    1972   2001
 
ecole21.jpg Les gens21.jpg Loisirs21.jpg Industrie21.jpg Guerres21.jpg Nature21.jpg CP21.jpg Presse21.jpg
Groupes
Cours
Groupes
Portraits
Sports
Chasse
Vélo
T de F 18
Carrières
Transport
SIKA
Pétrole
Charbonniers
Monuments
Vercors
Verdun
Divers
Nos poilus
Buis!
Orchidées
Arbres
Oiseaux
Divers
Variée
Réclames
Kitsch
Paysages
Archi
Ste Anne
Jonchère
Fêtes
Ecoles
Romans
Trésor
 
 
commune21.jpg religion21.jpg patois21.jpg chronique21.jpg Faune21.jpg  eau21.jpg   CAP21.jpg logo_mbab.jpg 
Beauregard
Meymans
Crispalot 
Le Drapeau
Cadastre Napoléon
Ancienne Maison
Beauregard
Meymans
Cloches
statues
Religieux
St Ennemond
St François Régis 
Poré Jacob
Elections 
Jacquemart
L'Almanach
 
Bûcherons
Cuisine   
Charlie
Les Fours
Savoir Faire
Nos oiseaux
Les Chamois 
Vidéo 2
Video 4
Histoire d'eau
Fontaine 
Le C.A.P. 
Forum 2015
Moras
Hostun
But
Infos site
Archive statues
AG 2016
 
 
 

Suite .........................

^ Haut ^